Location d’une maison à Asnières-sur-Seine : 2 options possibles pour se protéger des impayés de loyers

Partager sur :
Location d’une maison à Asnières-sur-Seine : 2 options possibles pour se protéger des impayés de loyers

Aucun propriétaire-bailleur n’est réellement à l’abri des impayés de loyers à la location d’une maison à Asnières-sur-Seine, et ce, malgré un soin particulier à la sélection du locataire idéal. Mais il existe tout de même deux procédés qui permettent de se préserver de ce type de méfait lorsque son bien est loué comme lieu d’habitation et à l’année.

Souscrire une garantie des loyers impayés

La meilleure manière d’éviter les impayés de loyers est de se faire assurer. Pour cela, le propriétaire du bien en location peut souscrire une garantie des loyers impayés ou GLI. Il s’agit d’une indemnité que la boîte d’assurance va lui verser si l’occupant de son bien devient défaillant par rapport à ses charges locatives. En contrepartie, le bailleur doit cotiser auprès de l’organisme, à raison de 2,5 % à 5 % du loyer annuel du logement. 

En plus d’une indemnisation contre les impayés de loyers, le bénéficiaire de la GLI peut souscrire d’autres formes de couverture en parallèle. Cela peut concerner les travaux pour la remise en état du bien en cas de dégradation, une protection juridique en cas de contentieux avec son locataire, un dédommagement en cas de rupture soudaine du bail…

Demander une caution au locataire

Si le propriétaire du bien en location ne souhaite pas souscrire une GLI, il peut opter pour la caution afin de se préserver des impayés de loyers. Cela consiste à demander au locataire de lui présenter un garant. C’est une personne qui partagera la responsabilité des loyers et des charges locatives avec l’occupant du bien. Concrètement, le garant devra assumer les impayés du locataire si celui-ci est dans l’impossibilité de les régler lui-même.

La personne désignée doit rédiger un acte de cautionnement en bonne et due forme dans lequel elle doit spécifier le type de caution auquel elle a consenti : simple ou solidaire. Elle doit également présenter les justificatifs de sa solvabilité dans le dossier du locataire pour lequel elle se porte garante.